Burnout amoureux: 6 trucs pour le combattre

Pour le psychologue François St Père, les couples ne sont pas à l’abri du « burnout amoureux », titre de son plus récent ouvrage. Voici 6 trucs pour le combattre.

Le burnout amoureux guette-t-il tous les couples ?

Comme dans une situation de détresse professionnelle (qui évoque le terme « burnout »), au cœur de cette fameuse crise amoureuse se trouvent aussi des individus épuisés, indécis et très malheureux dans leur relation. Le taux de divorce atteint presque 50 % des ménages, et parmi les couples qui restent ensemble, la moitié vivrait des difficultés importantes mais choisirait de ne pas se séparer. On obtient donc beaucoup de victimes de cet épuisement amoureux…

Identifier les premiers signes du burnout amoureux

On commence par se demander si on aime encore son partenaire. On peut également se sentir mal physiquement, éprouver des difficultés à dormir, de l’épuisement, de la tristesse, plus de nervosité qu’à l’habitude, du découragement. On ne désire plus l’autre autant. On confie alors ses dif­ficultés à son partenaire et à son entourage.

Comment réagir à de telles manifestations ?

Une personne véritablement épuisée doit être prise au sérieux par son partenaire. Présumer qu’il ne s’agit que d’une petite crise temporaire mènera certainement au deuil de la relation ou à une séparation. Le mieux serait de s’intéresser à lui en lui posant les questions suivantes : « Comment te sens-tu ? Ça fait longtemps que tu es comme ça ? Qu’est-ce que je peux faire ? »

Comment guérir de ce mal-être conjugal ?

On commence par s’informer sur le sujet. De nombreux livres donnent d’ailleurs des conseils précis et bien vulgarisés. Psychologue, sexologue, tout intervenant membre d’un ordre professionnel ou d’une corporation peut aider. Il existe des médecins généralistes formés en relation d’aide, mais pour des problématiques précises ou complexes comme le burnout amoureux, il vaut mieux consulter un spécialiste. Il faut aussi que les deux partenaires souhaitent s’en sortir et, bien sûr, qu’ils soient prêts à changer et à se remettre en question.

Comment ménager les enfants ?

Idéalement, on aimerait que les enfants ne soient pas exposés à de tels soucis, mais c’est impossible… Quand les symptômes de la dépression entrent en jeu au sein du couple, ils en sont témoins : les critiques, les tensions, le mépris ou le dénigrement. On n’a pas à donner toutes les raisons de ces problèmes, mais on peut toutefois les rassurer en leur disant que papa et maman se donnent les moyens d’arranger les choses. Surtout, il ne faut pas leur mentir.

Est-ce possible de réapprendre à aimer l’autre ?Oui. L’amour ne se limite pas à la passion amoureuse, que l’on ne contrôle pas et qui peut durer jusqu’à 18 mois… Il devrait être défini de manière
glo­­bale, par des valeurs comme l’entraide, le soutien, l’encouragement et la complicité. Par le plaisir d’être avec l’autre, le sentiment d’être meilleur à ses côtés.

Cela dit, la personne épuisée, montrant des symptômes sévè­res de dépression, devrait, dans un premier temps, entreprendre un travail personnel en allant chercher l’aide appropriée.
Ensuite, le couple peut faire un bilan de sa relation : les aspects à améliorer, mais aussi les choses qui vont bien. Il faut échanger des marques d’affection, souligner l’importance de l’autre dans la relation en le complimentant, en faisant des choses ensemble, en élaborant des projets, bref, se retrouver, s’arrêter et se regarder en face avec tendresse.

Qu’est-ce qui caractérise un couple heureux ?

Si on considère deux personnes qui vivent ensemble depuis 30 ou 40 ans, il serait faux de croire que ce couple a toujours été heureux. La vie est trop complexe… Or, en général, ce sont des personnes qui, quotidiennement, se sentent bien avec leur partenaire. Elles ont le sentiment d’être appréciées et valorisées. Elles s’entraident et encouragent le développement personnel de l’autre. Les besoins comme la sexualité, l’affection, sont aussi ­comblés chez ces couples. C’est ce qu’on souhaite à tous !