20 faits que vous ignoriez sur la sexualité

Pourquoi les chaussettes sont-elles plus excitantes que la lingerie fine? Savez-vous que faire l’amour avec votre douce moitié peut vous aider à obtenir une promotion? Découvrez l’importance d’une bonne sexualité dans votre relation amoureuse, et comment cela peut vous mener loin!

Environ 10% des rêves sont érotiques

Les rêves érotiques ne sont pas seulement le territoire des ados aux hormones en ébullition. En fait, environ un rêve sur 10 présente du contenu « pour adultes avertis », chez les hommes comme chez les femmes, d’après une étude publiée par l’Académie américaine de médecine du sommeil.

Il y a cependant des nuances : les femmes ont surtout des rêves érotiques mettant en scène des politiciens, des célébrités ou leurs « ex », alors que les hommes font l’amour dans leurs rêves avec des partenaires multiples.

Une migraine peut vous donner envie de faire l’amour

Contrairement au cliché bien connu : « Pas ce soir, chéri, j’ai la migraine », une étude a montré que toutes les personnes en proie à la migraine ne disent pas forcément non aux relations sexuelles.  En fait, d’après les recherches effectuées par la Faculté de médecine de Wake Forest et ses homologues, elles auraient même des niveaux plus élevés de désir sexuel.

L’explication? « D’après notre étude, la migraine et le désir sexuel pourraient être influencés par les mêmes substances chimiques cérébrales », dit le Dr Timothy Houle, rédacteur principal et professeur en anesthésiologie chargé de recherche.

Vous voulez un orgasme? Gardez vos chaussettes!

Oubliez la lingerie coquine : si vous voulez accroître vos chances d’avoir un orgasme, gardez vos chaussettes pendant l’amour, conseille une recherche menée par l’Université de Groningen.

Personne ne peut dire avec exactitude pourquoi le truc marche, mais une théorie avance que pour parvenir à l’orgasme, il faut être complètement détendu(e) et sans anxiété, et des pieds gelés peuvent refroidir les ardeurs sexuelles, surtout chez les femmes, d’après le Dr Fran Walfish, auteure et psychothérapeute.

On parle plus de sexe, mais on fait moins l’amour

Même si les médias parlent plus que jamais de sexe, cela ne se traduit pas dans la population par une augmentation frénétique de l’activité sexuelle. Une étude menée en 2017 a montré que les couples américains ont eu 16 relations sexuelles de moins par an entre 2010 et 2014, par rapport à la période 2000-2004.

Pire encore : les participants du groupe 2000-2004 accusaient déjà une baisse de neuf relations par an dans la période 2010-2014, en comparaison de la période 1995-1999. « Dans une précédente étude, nous avions conclu que le sentiment de bonheur chez les adultes de plus de 30 ans avait diminué entre 2000 et 2014 », ajoute TK. « Moins de sexe, moins de bonheur : rien d’étonnant à ce que l’adulte américain semble profondément frustré ces temps-ci. »

En moyenne, le point culminant de l’activité sexuelle coïncide avec l’âge où on peut louer une auto

Bon, il s’agit d’une corrélation et non d’une causalité… Mais d’après l’étude, c’est vers 25 ans que l’Américain moyen va être le plus actif sexuellement.

Les chercheurs ont montré que les personnes dans la vingtaine ont plus de 80 relations sexuelles par année. Ce nombre chute à 60 fois par année vers 45 ans, puis à 20 fois par an vers 65 ans. Après le pic de 25 ans, la fréquence des relations sexuelles décline chaque année de 3,2 pour 100.

Les préservatifs de fantaisie stimulent seulement votre carte de crédit

Les pubs du genre « ce préservatif nervuré qui va la faire grimper au septième ciel », vous vous en souvenez sûrement. Mais d’après Nicole Prause, docteure et chercheure en physiologie sexuelle à l’Université de Californie à Los Angeles et psychologue agréée, c’est plus du marketing que de la magie sexuelle. « Le vagin est relativement insensible à la douleur et à la stimulation, dit-elle. D’ailleurs, les chirurgies vaginales peuvent être faites sans anesthésie. Donc, ces préservatifs avec des petites bosses, des pics mous ou des crêtes? Cela ne vaut pas la dépense. »

Pour une meilleure réussite professionnelle, faites plus souvent l’amour à la maison

Faire l’amour pourrait servir votre avancement – et non, nous ne parlons pas ici de « promotion canapé »! Il semble qu’une vie sexuelle épanouie chez soi aille de pair avec une meilleure satisfaction au travail et une implication plus grande, deux variables qui peuvent contribuer à faire avancer votre carrière, d’après une étude de l’Université d’État de l’Oregon.

L’ovule choisit le spermatozoïde « gagnant »

Nous imaginons pour la plupart la conception comme une course vers l’ovule où le meilleur sprinter gagnera le privilège de transmettre ses gènes au futur bébé. C’est l’un des « faits » sexuels à oublier, dévoile Jill McDevitt, spécialiste en sexualité humaine et sexologue résidente chez CalExotics.

« Cette description est faussée par notre optique culturelle de l’homme compétitif (comme en témoigne l’emploi de termes violents comme ‘forer, creuser et pénétrer l’ovule’) alors que l’ovule (la femme) attend passivement, dit-elle. En réalité, l’ovule a des mécanismes biologiques complexes qui lui permettent de choisir activement le spermatozoïde qu’il va laisser rentrer, et ce n’est pas toujours le premier arrivé. »

Faire l’amour au moment d’une rupture n’est pas toujours une mauvaise idée

À en croire la sagesse populaire, faire l’amour avec son ex en pleine rupture ne serait pas l’idée la plus géniale. Mais une nouvelle étude, publiée dans The Archives of Sexual Behavior, suggère que non seulement une relation sexuelle dans ces circonstances n’influence pas le processus de fin de la relation, mais elle aide aussi à passer à autre chose.

Dans certains cas, il arrive même que ce soit exactement le type de conclusion dont les partenaires aient besoin.

La satisfaction sexuelle peut croître avec l’âge

Beaucoup trop de gens pensent que l’âge de la retraite sonne aussi le glas d’une vie sexuelle active. Cela n’est pas forcément vrai, même quand on parle de ménopause, dit le Dr Sarah de la Torre, obstétricienne et gynécologue au Seattle Ob-Gyn Group.

En fait, avoir beaucoup d’expérience au lit peut rendre votre vie sexuelle plus gratifiante que celle de gens plus jeunes. Une vie saine, avec de l’exercice, une bonne alimentation et une gestion du stress efficace, c’est la clé de la forme dans la chambre à coucher. Mais si vous avez de la douleur ou une perte de libido, conseille-t-elle, parlez avec votre médecin des possibilités de traitement.

L’excès de sexe en solo peut rendre plus difficiles les relations sexuelles avec un(e) partenaire

Beaucoup d’hommes souffrent d’un « retard d’éjaculation », un terme s’appliquant à ceux qui ont du mal à atteindre l’orgasme par les moyens conventionnels, mais c’est un sujet peu abordé, selon Cyndi Darnell, spécialiste australienne en sexologie clinique et thérapeute des relations interpersonnelles.

Elle explique ce blocage par « un style de masturbation idiosyncrasique ». Habitués au type de pression et de rapidité de la masturbation manuelle, ces hommes ont du mal à reproduire ces conditions avec une partenaire, par voie vaginale ou orale, ce qui rend l’expérience plutôt décevante pour chacun d’eux.

Vous pouvez avoir une MST sans le savoir

Les maladies sexuellement transmissibles peuvent être si sournoises que même si vous pensez connaître à fond votre corps et faites preuve de prudence dans le choix de vos partenaires, vous pouvez quand même contracter une de ces dangereuses infections, dit le Dr Robert Huizenga, auteur d’un livre sur le sujet.

« Beaucoup trop de gens oublient que les MST n’ont pas toujours des symptômes très évidents », dit-il. C’est pourquoi il est essentiel pour les adultes sexuellement actifs de se soumettre régulièrement à des tests de dépistage.

Le désir ne précède pas toujours l’excitation

Une vérité à ranger parmi les mythes, c’est qu’on doive éprouver du désir avant de pouvoir être excité(e). C’est même tout le contraire chez de nombreuses personnes persuadées d’avoir une faible libido, souligne Irene Schreiner, thérapeute familiale et conjugale agréée, conseillère à Solid Foundations Therapy.

« Les personnes à pulsion sexuelle plus faible, explique-t-elle, n’ont tout simplement pas ‘la tête à ça’, donc elles ne seront pas non plus ‘d’humeur à ça’. Elles ont souvent besoin d’être excitées sexuellement avant de ressentir le désir de faire l’amour. C’est pourquoi des jeux de séduction réguliers et des démonstrations physiques d’affection sont si importants. »

Une femme sur six n’a jamais eu d’orgasme

Environ 15% des femmes ont déclaré n’avoir jamais connu d’orgasme – si c’est votre cas, accrochez-vous, vous n’avez rien d’anormal et il y a de l’espoir. « Je reçois beaucoup de clients, surtout des femmes, qui craignent que leur absence d’orgasme soit dû à un dysfonctionnement corporel, dit Melissa Coats, conseillère agréée spécialisée en thérapie sexuelle. Aveuglées par la ‘règle’ selon laquelle il n’y a pas de plaisir sexuel complet sans orgasme, ces personnes passent à côté de ce qu’une vie sexuelle saine pourrait leur apporter. »

Si vous voulez devenir orgasmique, elle conseille de lire Kama Sutra : tous les secrets pour être au top, de Debby Herbenick, mais sachez que l’orgasme n’est pas indispensable pour apprécier votre sexualité.

Le jouet sexuel le plus efficace est… votre voix

Vous pensez que si votre partenaire vous aime vraiment, il saura vous satisfaire au lit? Pas si sûr! dit Melody Li, thérapeute conjugale et familiale adjointe agréée et spécialiste des relations de couple. « La culture nord-américaine a longtemps fait honte aux femmes qui prenaient les rênes de leur propre plaisir sexuel. C’est pourquoi j’encourage les partenaires à laisser tomber les devinettes et à exprimer, verbalement ou par le toucher, ce qu’ils désirent vraiment. C’est tout à fait correct de le demander! »

La thérapie sexuelle, ce n’est pas juste pour les virginités tardives et les séries télé

Tout le monde a connu à un moment ou l’autre des problèmes sexuels et un thérapeute expérimenté peut aider à identifier les problèmes sous-jacents et à les dénouer, dit Coats. Et pour beaucoup de gens, le signal d’alerte, c’est l’anxiété.

« Quand une personne angoisse à cause de son corps ou de sa performance, elle se place dans un état d’autocritique et de panique en contradiction totale avec le vécu du plaisir, explique-t-elle. L’anxiété est liée en général à divers problèmes comme l’éjaculation précoce, le manque de libido, la dysfonction érectile, un problème d’image corporelle, etc. ».

Le « sextage » peut améliorer votre relation

Envoyer des messages et des photos torrides à votre partenaire améliore non seulement votre satisfaction sexuelle, mais aussi l’harmonie générale de votre relation, dit Emily Stasko, titulaire d’une maîtrise en sciences et en santé publique, rédactrice principale d’une étude sur l’impact des « sextos » sur les relations. « Nous avons découvert un lien fort entre le ‘sextage’ et la satisfaction dans la relation », dit Stasko.

Cependant, pour les participants célibataires à l’étude, le sextage semble diminuer la satisfaction sexuelle. Cette habitude peut donc avoir un effet négatif dans la phase de construction d’une relation harmonieuse, mais par la suite, elle peut aider à la consolider.

Le sexe est un remède puissant

Une vie sexuelle heureuse et régulière n’est pas seulement bonne pour le moral : des études ont montré qu’elle est aussi excellente pour la santé du cœur, stimule le système immunitaire et diminue le risque de cancer – et ce ne sont que quelques-uns des bienfaits surprenants du sexe sur la santé.

D’après les chercheurs, des relations sexuelles satisfaisantes sont bénéfiques parce qu’elles abaissent le niveau de stress et améliorent l’équilibre hormonal. Elles peuvent même compter comme une forme d’exercice modéré – votre séance d’entraînement préférée?

Le sens de l’humour, c’est l’attribut le plus sexy!

Lâcher un pet durant les ébats sexuels, cela arrive. De même que tomber du lit, roter, perdre un verre de contact ou émettre toute une série de bruits saugrenus. Le corps a ses bizarreries!

Alors, ne vous prenez pas trop au sérieux pendant l’acte. « Le sexe peut être passionné, mais aussi drôle. N’ayez donc pas peur de sourire ni même de rire en faisant l’amour, surtout si un petit accident se produit », dit Jonathan Bennett, auteur et conseiller en relations interpersonnelles agréé chez The Popular Man. « Soyez assez à l’aise avec votre partenaire pour pouvoir exprimer toutes sortes d’émotions pendant la relation sexuelle. »

Le sexe ne devrait jamais faire mal

« Une relation sexuelle ne devrait jamais être douloureuse, dit la docteure en psychologie Stephanie Buehler, spécialiste agréée en thérapie sexuelle au Hoag for Her Center for Wellness, en Californie. Malgré tout, des femmes se sont parfois fait imposer ce message : le sexe fait mal, et c’est dans l’ordre des choses. »

Il arrive que la première relation sexuelle soit incommodante, mais par la suite, les relations sexuelles ne devraient être douloureuses pour aucun des partenaires. Si c’est le cas, discutez avec votre médecin des traitements possibles, conseille-t-elle. Ne vous résignez pas en vous disant que pour vous, le sexe fonctionne ainsi.